Sélectionner une page

SolidPlaces : un lieu mêlant modernité et authenticité

En Mars 2019, l’espace de coworking Solidplaces a eu le privilège d’être sélectionné pour servir de cadre à un sujet d’étude sur le thème « espace de coworking à Bordeaux« .
Retrouvez ce travail, réalisé en Mars 2019 par 4 étudiantes en DUT Communication des organisations de l’Université Bordeaux Montaigne. Il mêle captation audio (interview, voix-off et bruits d’ambiance), photographies et montage.

Film réalisé en Mars 2019 par Mimosa Legentilhomme, Chloé Coculet, Lilas Champéroux et Alexa Simoni.

 

Comment est né ce projet de d’espace de coworking Solidplaces ?

Le projet est né du besoin pour Solidnames, notre société dans le domaine de l’informatique et du juridique, de trouver des bureaux à Bordeaux.
Jusqu’à présent nous étions deux associés qui travaillions à domicile et le besoin s’est fait sentir d’avoir un lieu pour pouvoir accueillir des stagiaires et nos futurs collaborateurs.

Le coworking qu’est ce que c’est ?

Un espace de coworking ou un tiers-lieux, c’est comme une colocation, c’est à dire qu’en se mettant à plusieurs, on va avoir mieux situé, plus grand et aussi moins cher.
Ce partage des frais permet d’avoir une salle de réunion, qui se trouve à la cave, puisque ici,  on est dans une ancienne boulangerie.

A part le rapport qualité / prix, quels sont les autres avantages d’un espace de coworking ?

Un des autres points positifs d’un espace de coworking, c’est la flexibilité, c’est à dire que pour bénéficier de ce lieu, on peut choisir une facturation à la journée ou bien au mois.
Cette flexibilité vous permet également de louer uniquement la salle de réunion.

La cerise sur le gâteau du coworking, c’est aussi un partage des compétences qu’on trouve grâce aux autres professionnels partageant ce lieu.

Voilà, nous avons créé un lieu que nous espérons le plus agréable possible, que nous utilisons nous-mêmes et que nous souhaitons partager avec des coworkers intéressants et complémentaires à notre activité.

Interview d'Anthony DON par Chloé COCULET, le 11 Mars 2019